Derniers commentaires

Il parait qu’énormément d’hommes sont confrontés ...

27/03/2017 @ 13:33:11
par adelyce


Il est fort dommage que la ...

22/12/2016 @ 14:15:12
par melos95


@ Mamazen je vous trouve assez ...

18/09/2015 @ 19:01:50
par Kyk


Arrêtez vos clichés sur les hommes ...

10/09/2015 @ 22:33:22
par Motu


J'ai lu La cause des hommes ...

22/06/2015 @ 14:44:56
par Mamazen


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

Annonce

rss Syndication

Liens

    10 Déc 2014 - 21:47:16

    "Sois père et tais toi"


     

     


    « Sois père et tais toi »

    Rediffusion le samedi 05/03/2016 à 14h00

    Public Senat


    §


    Le documentaire "sois père et tais toi" devrait être rediffusé sur Public sénat les samedi 13 février2016 à 22h et dimanche 14 février 2016 à 9h.


    §



    Le documentaire, en préparation depuis de longs mois, qui a été réalisé avec la participation du magazine Causette, sera diffusé  le 13 janvier 2015 sur France 5 à 20h35.

    Nathan, Mathieu, Jean-Baptiste, Grégory et Pascal ne voulaient pas d’enfant  … ils se retrouvent, aujourd’hui, sans recours, face à une institution judiciaire qui ne connaît que la vérité biologique.
    Le documentaire raconte comment leur vie s’est trouvé bouleversée.

    La question du consentement sera  posée

    Le magazine Causette sortira le 27 décembre 2014

    §

    FR5 a annoncé l’émission 
    http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-3-2015/articles/p-22199-Sois-pere-et-tais-toi-.htm



    Je reprends et commente les propos du juge :

    « Le moteur principal c’est d’essayer de préserver au maximum leur enfant … Le législateur estime que l’intérêt de l’enfant est d’avoir accès à ses origines. Il est fondamental de connaître sa filiation biologique. « "l'enfant a besoin de parents".

    Fondamental de connaître ses origines biologiques  ?

    1) lorsqu’il y a un procès en Recherche de paternité, dans la majorité des cas, la mère connaît les origines biologiques de son enfant. Ce n'est donc  pas pour cette raison que la mère ou l'enfant  font un procès.

    2) D'ailleurs, connaître les origines biologiques n'implique pas nécessairement l’établissement de la filiation, ni l‘obligation alimentaire :

    L’accès d’une personne à ses origines est sans effet sur l’état civil et la filiation, il ne fait naître ni droit ni obligation au profit ou à la charge de qui que ce soit  (L.147-7 du code de l’action sociale et des familles).

    3) S'il est fondamental de connaître ses origines biologiques, alors il faut faire un test ADN à tous les enfants.
    Pour le moment, beaucoup d'enfants n'ont pas de filiation conforme à la biologie, l'ignore et ne se porte pas plus mal.
    Faut-il condamner lourdement au moins une mère sur trente parce qu'elle n'a pas dit à son enfant qui était réellement son géniteur, alors qu'il était fondamental qu'il le sache ?
    Faut-il obliger toutes les mères, qui ont des enfants non reconnus, à faire des Recherche de paternité ?
    Pour le moment, seules 1200 filiations sont étéblies par voie judiciaire. Ce qui est très peu par rapport au nombre d'enfants qui naissent sans filiation. Selon l'INSEE, 20 % des enfants qui naissent n'ont pas de filiation paternelle, soit environ 160 000 chaque année.
    Plusieurs de ces enfants bénéficient plus tard d'une filiation et, en définitive, selon l'INED, c'est 25 à 30 000 enfants qui chaque année ne bénéficient pas de filiation paternelle.



    Préserver au maximum leur enfant ?

    1) sur le plan psychologique : 

    - Comment peut-on dire que l'intérêt de l'enfant soit de lui attribuer un père  qui le rejette !

    - Savoir qu'on est la cause d'un conflit  et être mis au centre ce conflit : est-ce vraiment l'intérêt de quelqu'un ?

    - Passer sa vie à fantasmer sur un personnage inconnu, n'est-ce pas malsain ?

    "Lorsque ces enfants prennent leur géniteur pour leur père, c'est là un monstrueux malentendu, ils se trompent d'histoire. Ils renient leur propre histoire pour se projeter, voire pour s'immiscer en une forme d'effraction, dans une histoire qui n'est pas la leur, mais l'histoire d'un homme qui a sa propre famille. Forcer ainsi les deux histoires à interférer est d'une extrême violence psychique, et cela pour l'ensemble des protagonistes."
    Le psychisme, Réalité et Sujets psychiques, Ellipses, 2009. Daniel Fanguin, professeur de psychologie.


    2° sur le plan financier :

    Pas sûr du tout que soit l’intérêt de l’enfant d’être, à son tour, obligé alimentaire de homme qui l' a  rejeté : 

    - Etre contraint de pourvoir à ses "besoins alimentaires" , s’il  est au chômage de longue durée
    - Etre contraint de participer à son installation en maison de retraite, surtout s’il est dépendant, c’est difficile pour tous les enfants  mais pire lorque vous n’avez pas de liens affectifs avec la personne.
    - Etre contraint de financer ses frais de sépulture



    L'enfant a besoin de parents

    Certes oui, l'enfant a besoin d'adultes qui l'aident à grandir, mais le procès en recherche de paternité ne lui donne pas de père ;  il désigne simplement un géniteur-payeur.

    N''est-ce pas au contraire lui faire perdre  toute chance d'être  pleinement adopté par un homme qui pourrait s'intéresser à lui ?


    En fait,

    "Mais qu’est-ce que c’est, l’intérêt supérieur de l’enfant, vous pouvez me le dire ? Un concept vide, qui n’a jamais été défini. Chaque fois qu’on ne sait plus dire le droit, on invoque cette notion magique, comme le regrettait d’ailleurs le doyen Carbonnier, pour justifier toutes les pratiques. Et depuis qu’on parle d’intérêt supérieur des enfants, ils n’ont peut-être jamais été aussi maltraités… C’est un joker, un leurre compassionnel qui ne sert souvent, en vérité, qu’à valider l’intérêt des adultes." Pïerre Levy Soussan, Psychiatre.


    Peu nombreuses sont les  femmes, qui ayant un enfant sans filiation paternelle, considèrent le procès en recherche de paternité, comme servant l'intérêt supérieur de leur enfant.
    Delphine, comme plusieurs autres, le dit :
    "Jamais je n'aurais obligé le géniteur à quoi que ce soit, parce qu'on oblige pas à aimer, et je ne voulais pas que mon fils souffre de son rejet perpétuellement.
    Réfléchis bien avant de faire souffrir ton enfant en lançant des procédures de cette sorte."

    En réalité, et cela avait été confirmé par Pr. J.P. Moysan, spécialiste des empreintes génétiques, le principal mobile est l'Argent
    auquel s'ajoute, aujourd'hui, des histoires de titres de séjour ... et puis, parfois aussi,  l' esprit de vengeance, ou  le plaisir de soumettre un homme, comme le dit le titre d’émission : « Sois père et tais toi »


     M. Bill Hilton, tout premier spécialiste américain de la Convention de La Haye, disait « l’intérêt de l’enfant c’est un morceau de caoutchouc ; le juge tire dessus pour lui donner la forme qu’il souhaite ».





    §

    En avant-première, Causette, sur son site, nous a proposé d’écouter une interview de l’historienne Sylvie Steinberg qui ébauche l’histoire de la bâtardise à travers les âges.
    http://www.causette.fr/actu-causette/lire-article/article-1046/pa-re-malgra-soi.html

    J’aurais aimé que les raisons pour lesquelles le Code Napoléon avait  interdit la recherche de paternité,soient évoquées. 
    Ne dire que : « pour protéger les hommes et les riches » c’est occulter les bonnes raisons qui furent présentées lors des très intéressants débats de l’époque.... 
    Là, effectivement, le sujet semble Tabou.
    Aujourd'hui, les "filles-mères" le sont généralement par choix et elles ne sont plus jetées à la rue, y compris par leur famille, comme ce fut le cas autrefois.

    Attention à la désinformation !

    §

    La fin de l'article sur Causette est un happy end.

    La réalité est toute autre.  Lorsqu'un individu porteur de droits fait irruption dans une famille, toute la famille est concernée .et l'indivu est souvent fort mal reçu.
    Voir l'affaire du roi de Belgique, du roi d'Espagne, de Michelin, d'Anthony Delon, de David Ginola, de Marcel Dessailly ... et ici même, de Djeanpit ou de Yanick.

    (D'ailleurs, même lorsque l'individu n'est pas porteur de droits, la problématique n'est pas simple, sinon il y a longtemps que la question de l'anonymat aurait été résolue, concernant les enfants adoptés ou nés de donneurs anonymes.)

    - « Je n’ai moi-même pas été reconnu par mon père biologique, et je le vis très bien…
    Maintenant, par le jeu de la vie, depuis quelques années, je me trouve dans la même histoire … une histoire de trois soirs, la capote qui casse.
    Et je ne peux concevoir l’idée de reconnaître un enfant avec qui il n’y aurait eu aucun lien, aucun échange, aucun vécu ensemble, et un certain « formatage », si je puis dire, au sens où on est formaté qu’on le veuille ou non par nos parents, et de plus un enfant non désiré.
    Je ne peux concevoir de laisser, lorsque je disparaîtrai ce que j’ai, qui d’une certaine façon me représente moi, mon vécu, à ce qui, pour les raisons que j’ai évoqué, m’apparaît comme un étranger au cercle familial… »
    A déménagé.


    - « C’est inouï à quel point on méprise cette distinction : géniteur et père. On fantasme très tôt , dans l’enfance, une autre vie, d’autres parents, ça s’appelle le roman familial mais au final, ce n’est qu’un fantasme idiot. Le père c’est celui qui est là, qui en chie, peu importe que soit ses spermatozoïdes ou non, qu’il ressemble ou non à l’enfant.
    … une recherche idiote et bête. Mieux vaut  finir en psychanalyse plutôt que d’arriver à des situations qui flirtent avec du Marc Levy. Cela me rappelle la position des évoféministes, selon laquelle l’homme inconsciemment engrosse pour perpétuer sa lignée : vive la vasectomie. Mettez votre sperme au chaud enfin, au froid.
    Ne vous laissez plus avoir par cet obscur désir qui te fait jouir malgré toi, mais un peu quand même, parce que tu le veux, dans le sexe d’une femme…. Cela me rappelle « L’insoutenable légèreté de l’être » de Kundera, le perso principal se retrouve face à sa progéniture et surtout face à un malaise certain.
    C’est ça la vrai lucidité. Certainement pas ces connerie à deux balles.
    L’humain c’est le langage, pas les émotions à la con, ou la biologie qui te biaise ton regard sur la vie.
    Tu vas crever. T’es juste là parce que c’est chimique biologique…
    Arrête de faire chier ton géniteur pour des débilités sentimentales.
    Fraye ta vie."
    Alfange. 


    De plus, comme le craignaient certains hommes, contrairement à ce que l'on aurait pu penser jusqu'à présent, l'interview sur Causette révèle que Maître Plard ne milite pas contre la Recherche de paternité  ; elle ne considère pas les hommes comme des victimes ;  elle demande simplement que le procès en Recherche de paternité se fasse plus rapidement.  
    Les hommes, eux, veulent, surtout, comme les femmes, être libres de construire ou non une famille. 

    Dans le discours de Maître Plard, on sent l'influence de Françoise Dolto, qui on le sait, a introduit en France le règne de l'Enfant-Roi...
    Ceci est d'ailleurs, une des causes, qui fait que l'enfant peut, en effet, en fin de compte, se retourner contre sa mère :
    Elle a accepté une relation sexuelle insuffisamment protégée, voire pire elle l’a provoquée, ou pire encore, elle a falsifié le préservtif …, puis elle a traîné le géniteur devant les tribunaux ;…  
    A quel moment s'est-elle  préoccupé de l’intérêt supérieur de  son enfant ?


    Wait and see !

    §

    Ca y est tout est paru.

    Merci à tous.

    Maître Plard s'est, un peu,  rachetée au cours de l'émission .

    - Pauvre Yann ! qui n'a pas été aidé pour se dépétrer de ses racines... qu'espérait-il en  harcelant  judiciairement  son géniteur ?

    - Il aurait été intéressant d'entendre ce géniteur, car voir surgir dans sa vie un spermatozoide égaré il y a une trentaine d'années, et subir 8 années de procédure, a du s'apparenter, pour lui, à un cauchemar, que sa famille aussi a du subir.

    - Jean baptiste semblait avoir avec sa fille des relations de copinage ...

    - Pour dire qu'une paternité non voulue peut être assumée sans procès, le magnifique témoignage de Mathieu suffisait.

    - Le témoignage de Rémy était hors sujet : c'est un autre problème.

    - Le douloureux témoignage de Michèle nous a montré, que, oui, une famille entière peut être ravagée .

    - Dans l’histoire de Jean-Jacques, les collatéraux, aussi, ont souffert ; 
    « l’enfant » a  désormais le privilège d’avoir une filiation conforme à la génétique et la satisfaction d’avoir, à ce titre, reçu de l’argent , mais il a bien failli détruire une famille et l’a mise en grande difficulté financière.

    et pourtant :

    Déclaration universelle des droits de l'Homme - Article 12
    Nul ne fera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteinte à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.


    Merci Pascal,  Raphaël, Grégory : vos  témoignages étaient très utiles.

    http://www.france5.fr/emission/sois-pere-et-tais-toi

    §

    Très bonne audience !

    Eh oui, tout le monde a intérêt à bien écouter car ce genre d'histoires peut concerner n'importe quel homme, du plus bête au plus intelligent, du plus pauvre au plus riche, du plus jeune au plus vieux.

    § !

    Trouvé sur le net : Commentaire d’un sociologue, avec la vidéo de l'émission sur Youtube

    http://www.spikeseduction.com/articles/18121_sois-pere-et-tais-toi-lorene-debaisieux.html

    §

    La rediffusion de l'émission est programmée pour le 31 Janvier 2015 à 00h45.
    voir l'annonce sur Télérama :

    http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/sois-pere-et-tais-toi,87676993.php

    §

    Discussion sur le Figaro Madame

    http://madame.lefigaro.fr/societe/peres-malgre-eux-080115-93678


    Lien permanent vers l'article complet

    http://paternite-imposee.blogactifs.com/PATERNITES-b1/Sois-pere-et-tais-toi-b1-p4364.htm

    Commentaires

    Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: En attente





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)