Derniers commentaires

Il parait qu’énormément d’hommes sont confrontés ...

27/03/2017 @ 13:33:11
par adelyce


Il est fort dommage que la ...

22/12/2016 @ 14:15:12
par melos95


@ Mamazen je vous trouve assez ...

18/09/2015 @ 19:01:50
par Kyk


Arrêtez vos clichés sur les hommes ...

10/09/2015 @ 22:33:22
par Motu


J'ai lu La cause des hommes ...

22/06/2015 @ 14:44:56
par Mamazen


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

Annonce

rss Syndication

Liens

    27 Déc 2012 - 17:17:19

    Olivier KAESTLE du Québec



    « … C’est par le biais d’Internet que Fernand fait la connaissance de Chantal 
    … Devinez donc ce qui est arrivé. 
    … Sous le choc de la nouvelle de cet enfant non désiré, Fernand, ébranlé, met un terme à la relation. Il se sent pris au piège, victime de ce qu’il considère un viol génétique. Entre-temps, l’enfant naît en 1996. Chantal harcèle notre homme, le dénigre auprès de sa famille, de son employeur et des clients de ce dernier, ce qui n’aide en rien l’ex-amant à se ressaisir. Son travail s’en ressent et ses revenus, à l’origine de 45 000 $ par an, diminuent d’une année à l’autre. En 2000, la Cour supérieure de Montréal déclare Fernand père du rejeton puis, l’année suivante, le condamne à verser une pension pour l’enfant de 380 $ par mois. Déjà durablement perturbé, le père malgré lui devient dépressif et ne travaille plus que de 10 à 20 heures par semaine. 
    Brisé, il cesse complètement de travailler en 2001, vit en ermite, coupe les ponts avec sa famille et ses amis….
    «  … Combien faudra-t-il de Fernand avant que la Justice refuse de se faire complice de ce genre d’escroquerie ? Les Chantal de ce monde se livreraient-elles à semblable imposture si elles savaient qu’un homme pourrait refuser une paternité non sollicitée ? Un encadrement légal ne garantirait-il pas des rapports homme femme plus honnêtes, moins empreints de méfiance ? Nul doute qu’alors, notre société pourrait véritablement se prétendre pro choix, pour l’homme comme pour la femme, dans une perspective égalitaire. Sans réciprocité, il ne peut y avoir d’égalité. »

    A lire en entier sur le blog d’Olivier KAESTLE
    http://olivierkaestle.blogspot.fr/2011/06/viol-genetique-et-libre-choix-sens.html


    VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV


    Un autre article intitulé « Société pro-choix : aussi pour les hommes ? » paru dans Hfington post.
    « … c’est rare, pour ne pas dire exceptionnel, que je tombe d’accord avec une féministe. Et quand, en plus, ladite féministe se double d’une juriste, c’est encore plus rare. Il faut croire que tout arrive. Je viens de visualiser une interview avec l’auteur d’un essai intitulé Paternitées imposée, une nommée Mary Plard avocate familialiste s’il vous plait, et je suis d’accord avec elle. Incroyable … »

    De nombreux commentaires suivent l'article :

    - « Vous dites : « les hommes ne vivent pas la grossesse et ne vivent pas l’accouchement ». Cependant, ils vivent la paternité et la position de parent pour la vie, pour l’enfant à naître.
    Je ne vois pas en quoi la douleur d’un accouchement pourrait donner plus de droit aux femmes … »
    Jennifer Piché

    - »Je disais sur mon blogue que la solution pour éviter à la fois qu’une femme puisse contraindre un homme à devenir père s’il ne veut pas, tout en évitant qu’un homme puisse laisser croire à une femme qu’il va s’occuper de l’enfant puis fuir ses responsabilités à la dernière minute, serait peut-être d’instaurer une sorte de « contrat parental » pour que les géniteurs se signifient mutuellement qu’ils partageront les responsabilités parentales. Ce document serait signé avant la naissance et avant la date limite où un avortement volontaire est autorisé. Ainsi tout est clair pour tout le monde et personne ne peut fuir ses responsabilités, ni imposer à l’autre contre son gré »
    http://chezfeelozof.blogspot.fr/2011/03/paternite.html
    Philippe Dor

    - « Je suis pour que la femme puisse décider ou non de mener à terme une grossesse, mais en même temps, je ne peux pas être contre le fait que le géniteur, s’il s’est fait, disons piéger, puisse renoncer clairement à sa paternité. Sans revenez-y, évidemment, parce que je crois que les géniteurs qui se trouvent une fibre paternelle une fois que l’enfant erst là depuis un bout de temps et alors qu’ils avaient renoncé à participer, laissant tout le fardeau à la mère, sont des lâcheS. D’accord pour un contrat du genre « t’assumes ou pas« . Comme l’adoption : tu as le choix d’être père tout le temps ou jamais !
    Maryse Cournoyer.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/olivier-kaestle/societe-pro-choix--aussi-pour-les-hommes-_b_4528331.html



    Lien permanent vers l'article complet

    http://paternite-imposee.blogactifs.com/PATERNITES-b1/Olivier-KAESTLE-du-Quebec-b1-p4348.htm

    Commentaires

    Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: En attente





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)