Derniers commentaires

Il parait qu’énormément d’hommes sont confrontés ...

27/03/2017 @ 13:33:11
par adelyce


Il est fort dommage que la ...

22/12/2016 @ 14:15:12
par melos95


@ Mamazen je vous trouve assez ...

18/09/2015 @ 19:01:50
par Kyk


Arrêtez vos clichés sur les hommes ...

10/09/2015 @ 22:33:22
par Motu


J'ai lu La cause des hommes ...

22/06/2015 @ 14:44:56
par Mamazen


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

Annonce

rss Syndication

Liens

    10 Déc 2014 - 21:56:26

    Les québécois ont proposé ...



    Connaissez-vous Marc Zaffran ?
    C’est un médecin et écrivain Français émigré au Canada,

    qui connaît parfaitement le sujet de la contraception, si souvent abordé dans nos débats ; on peut le constater sur son site :
    http://martinwinckler.com/spip.php?article428

    Marc Zaffran nous a invité à prendre  connaissance des propositions faites au Québec pour régler le problème  des paternités imposées.

    D’abord,  il nous a présenté le travail (hiver 2012) d'une femme, le professeur Vardit Ravitsky, qui est associée aux programmes de bioéthique et de santé publique de Montréal.

    Son travail reflète parfaitement notre manière de penser car elle met en évidence les inégalités hommes-femmes,  tient compte du droit des femmes,  laisse entrevoir les effets pervers de la  paternité imposée.

    Elle a fait une proposition pour aménager la loi.


    Quelques extraits :

    - « Lorsque les relations sexuelles n’avaient pas la procréation pour objectif (et ne déroulaient pas dans le cadre d’une union civile ou d’un mariage), le père biologique, en cas de grossesse (laquelle peut être accidentelle et non désirée par l’un et par l’autre parent), peut être indifféremment privé de sa paternité, ou contraint à assumer, de par la seule décision de la mère …

    - et reprenant les propos du Juge Wilson : 
    « Chacun est le véritable gardien de sa propre santé, tant physique que mentale et spirituelle. L’humanité a plus à gagner à laisser chacun vivre comme cela lui semble bon, qu’à forcer chacun à vivre comme cela semble bon aux autres. »

    - « La liberté qui confère à l’individu une marge d’autonomie dans la prise de décisions d’importance fondamentale pour sa personne, que la Charte garantit à une femme enceinte, devrait en toute bonne logique, être également garantie aux deux parents biologiques qui veulent décider librement d’établir ou non un lien de filiation avec l’enfant qui vient de naître. »

    - « Hors d’une union civile ou d’un mariage, les droits d’un  homme à l’égard de ses liens de filiation sont entièrement soumis au bon vouloir de la femme : il a moins de droit qu’un homme qui choisit de donner son sperme. » 

    - « La survenue d’une grossesse ne pouvant être considérée comme une »faute » commise par l’un envers l’autre, mais comme un accident, la liberté, de l’un et l’autre partenaire, devrait avoir la même valeur et le même poids, dans la décision d’accueillir un enfant ou, au contraire, de décliner la parentalité. Si les décisions concernant la grossesse restent (et doivent rester) la seule prérogative de la femme, il n’en va pas de même une fois d’enfant né : les droits des deux parents devraient être les mêmes, que ceux-ci soient ou non mariés ou en union civile. »

    - « Comment ne pas craindre que cette iniquité flagrante se traduise par une méfiance des hommes à l’égard des femmes et à une désaffection pour la paternité assujettie à une autre autonomie décisionnelle que la leur ? »

    - »Si le père décidait, en revanche, de décliner le lien de filiation et les obligations afférentes, il renoncerait aussi à ses droits ; la mère serait, de ce fait, libre d’élever l’enfant seule, ou d’autoriser son adoption, voire de contracter une union avec avec un conjoint  à qui le lien de filiation serait attribué. »

    - « La parenté imposée ne peut pas être considérée comme moralement acceptable, ni pour le père ni pour l’enfant »

    - « Il ressort manifestement que les hommes et les femmes n’ont pas les mêmes droits et ne disposent pas d’une autonomie identique pour être ou ne pas être parent. Cet état de chose est contraire à la Charte Canadienne des Droits et Libertés qui, dans son article 15, stipule que les citoyens ont droit à un traitement égal devant la loi, indépendamment de toute discrimination. »

    - « La liberté d’interrompre ou de poursuivre une grossesse ne peut pas être refusée à la femme ou soumise à autrui. »

    - « Lorsqu’une femme vivant seule est enceinte et désire élever seule son enfant, elle est en droit (mais non dans l’obligation) de demander la contribution matérielle et morale du père biologique. Si elle choisit de le solliciter, elle doit le faire avant la fin de la grossesse.
    Une fois contacté, le père biologique est libre d’accepter ou de refuser la paternité »

    - « L’obligation de prévenir le père biologique avant la fin de la grossesse (dans un délai restant à définir) permet à la femme, dans le cas où le père biologique refuse la paternité d’exercer les mêmes choix qu’auparavant : interrompre sa grossesse, donner son enfant en adoption à la naissance ou élever son enfant seule (avec l’aide financière de l’Etat) »


    ==> Avec l’aide financière de l’Etat (lorsque c’est nécessaire), et parce que  la natalité est profitable à l’économie d’un pays.

    http://www.academia.edu/1766645/Au_Que_bec_hommes_et_femmes_ont_ils_les_me_mes_droits_dêtre_parents_version_simplifiée_



    Marc Zaffran nous a dévoilé ensuite le travail, plus développé, qu’il a lui-même présenté, en mai 2013, dans le cadre du cours Bioéthique et Droit de l’université de Montréal.

    http://www.academia.edu/4034292/Au_Québec_hommes_et_femmes_ont-ils_les_mêmes_droits_dêtre_parents_version_étendue_avec_proposition_daménagement_de_la_loi_











    adelyce · 2708 vues · 3 commentaires

    Lien permanent vers l'article complet

    http://paternite-imposee.blogactifs.com/PATERNITES-b1/Les-quebecois-ont-propose-b1-p4365.htm

    Commentaires

    Commentaire de: Kyk [ Visiteur ]
    @ Mamazen je vous trouve assez drôle.

    Votre première réaction dit tous sur vous:
    "Ces hommes devraient commencer par prendre leur responsabilité d'homme en assumant l'acte sexuel."
    ==> Vous attendez des hommes qu'ils occupent leur rôle de genre, a savoir tais toi et prend tes responsabilités.
    Il y a 50 ans (même avant) les femmes ont eu le droit de se libéré de leur rôle de genre mais 50 ans plus tard on refuse se droit aux hommes.
    C'est tellement sexiste et stupide ce double standard misandre que ça en ait drôle.

    D'ailleurs ce qui fait peur aux féministes (dont la quasi totalité sont contre le but louable de ce blog qui ne fait que dénoncé un ensemble de loi sexiste) c'est que les hommes sortent de leur rôle de genre, qu'ils s'émancipent et la que c'est dangereux pour les féministes car tous naturellement la première chose qui est mis en évidence c'est que les hommes/garçons ont en réalité moins de droit que l'autre genre.
    Et que l'homme d'aujourd'hui et de demain doit se battre pour obtenir les mêmes droits que les femmes.


       18/09/2015 @ 19:01:50
    Commentaire de: Motu [ Visiteur ]
    Arrêtez vos clichés sur les hommes qui n'assument pas leur paternité. Que seule la femme aie le choix d'enfanter n'est pas égalitaire. J'ai désiré deux enfants et non trois, je suis bien plus patient que ma femme avec mes enfants, et je fais aussi bien plus qu'elle les tâches ménagères. Mais aujourd'hui je dis MERDE, et je vais me barrer
       10/09/2015 @ 22:33:22
    Commentaire de: Mamazen [ Visiteur ]
    J'ai lu La cause des hommes de Patrick Guillot qui vient d’une famille hyper matriarcale et d’une maison où son père était effacé. C’est pour ces raisons – entre autre – qu’il a fondé la (petite) association la Cause des hommes. Son but : « Lutter pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes »... (en partant du point de vue selon lequel les hommes aussi sont opprimés). : "Les hoministes revendiquent donc pour les hommes en relation ponctuelle qui ne souhaitent pas une naissance :
    - pendant la grossesse et dans le délai permettant l’IVG, la possibilité de renoncer à toute responsabilité concernant l’enfant à naître ;
    - après la naissance, la même possibilité s’ils n’ont pas été informés de la grossesse.".
    l'avis de Diane Lamoureux, une chercheuse québecoise en sciences politiques :
    « Ça semble être une forme francisée (en français de France) de “menism”, ce qui correspond à ce que nous appelons, en québécois, le masculinisme, qui n’est pas aux hommes ce que le féminisme est aux femmes mais représente un mouvement revanchard qui veut maintenir les privilèges masculins dans la société, une sorte de suprémacisme mâle (pour faire une analogie avec le suprémacisme blanc). »
    Plusieurs articles de presse semblent soutenir cette version.

    Ma réaction : Ces hommes devraient commencer par prendre leur responsabilité d'homme en assumant l'acte sexuel. S'ils ne veulent pas être pères, ils assument (comme les femmes) grâce à la contraception. Ou bien ils pratiquent l'abstinence ou peuvent même se faire stériliser. Ainsi leur conscience de macho sera en paix.
    D'ailleurs, je suis convaincue que leur attitude découle d'une jalousie malsaine envers les femmes, seules habilitées à "porter" l'enfant. La preuve, certains "docteurs follamour" font des expériences pour pallier à ce que DAME Nature leur refuse, à savoir doter le mâle, d'un utérus. L'expérience date d'octobre 2014 ; Une équipe suédoise de Göteborg annonçait la première naissance d'un enfant après transplantation d'un utérus sur un homme. Des avancées conjointes en chirurgie et en immunologie ont permis de mener à bien la grossesse". Source Sience&Vie - n°1167 page 50. Vous pouvez vérifier, c'est véridique !
    Qu'on se rassure,ces cobayes ne renonceront jamais à leurs attributs masculins (car ils devront aussi se gaver d'hormones féminines pour mener la grossesse à terme). Les femmes continueront d'assurer la maternité, parfois dans la solitude.
    De toute façon, les "hoministes", comme ils se définissent, ne s'intéressent qu'à leur égo de mâle et ne méritent pas la paternité.Seule la sexualité les intéresse.

    Etant donné son contenu, je ne m'attend pas à ce que mon commentaire soit affiché. Ce sera la preuve ultime de ce que j'affirme.
    Mamazen
       22/06/2015 @ 14:44:56

    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: En attente





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)